Le « Carolina Show » ou la « toile de Kinoko »

« Carolina show », ou comment faire un talk show télévisuel sans caméra!

Carolina m’a invité à réaliser une démonstration de shibari lors d’une de ses interventions. le challenge est le suivant : comment monter une performance qui mette en évidence la beauté des cordes sans perturber les interviews ni lasser les spectateurs?

S’inspirer d’un maitre japonais

Hajine Kinoko, qui est un showman japonais connu, réalise régulièrement des photos d’objets ou de personnes prises dans des toiles d’araignée de cordes. Son idée est de contraindre et de mettre en valeur l’âme des objets ou des personnes. Les tableaux créés de cette manière sont d’un esthétisme particulier. la personne attachée est présentée au milieu d’un entrelacs de cordes rouges qui indiquent d’une certaine manière qu’elle est au centre de l’attention du spectateur. j’ai appelé cela les « toiles de Kinoko ».

Hajine KInoko réalisant une de ses « toiles »

J ai eu la chance de pouvoir faire un stage de 5 jours avec cet artiste. Il nous a enseigné et donné l’autorisation de nous inspirer de cette approche. il m’est apparu évident que pour relever le défi, réaliser une « toile de Kinoko » était la meilleure réponse possible. C’est pour moi une manière élégante de rendre hommage à cet artiste et à sa créativité.

lui rendre hommage en créant un tableau esthétique

De l’idée d’un hommage à la réalisation, il convient de reprendre les bases de l’enseignement et d’en comprendre les fondamentaux. En effet, rendre hommage n’est pas simplement copier le maitre. Il s’agit d’appréhender son état d’esprit, de repartir de ses intentions pour les intégrer à nos propres réflexions et intentions, pour les mettre en œuvre. Les nippons résument cela en 3 termes qui signifient « apprendre, comprendre, transmettre ».

Après des moments de réflexions nous décidons ma modèle et moi d’en associer une autre qui lui ressemblerait . L’idée est de réaliser une toile qui les mettraient en valeur toutes les deux. Nous avons passé plusieurs heures de travail pour trouver les positions à tenir sans qu’elles deviennent insupportables. Etre le modèle d’un show dynamique est engageant physiquement mais les transitions soulagent les contraintes. Rester de longues minutes exposées sans bouger peut devenir mentalement et physiquement très difficile. Trouver le bon compromis a donc été un travail collectif qui nous a apporté de belles satisfactions.

une émotion forte pour les modèles et le public

Le grand jour est arrivé. Nous avons donc installé le bambou de suspension. Les deux modèles portaient la même tenue. Notre idée était de provoquer une impression de dédoublement de la modèle suspendue. Nous étions au fond de la salle à l’opposé de la scène. Carolina a pu mener son show sans que les spectateurs ne soient perturbés. En fait seuls les spectateurs des derniers rangs ont pu se rendre compte de notre « montage puisque nous étions tout de même éclairés. Vers la fin des interview, Carolina est venue à nous pour nous poser quelques questions. Le regard des spectateurs s’est tourné sur nous. Mes deux modèles se sont ainsi retrouvées sous le feux des projecteurs. Inutile de dire que leur émotion a été très forte.

Les spectateurs ont découvert deux femmes quasiment jumelles encordées qui tenaient ensembles une ombrelle. L’éclairage donnait à ce tableau une dimension poétique. Les retours que nous avons eu en fin de soirée ont tous été positifs, pour le plus grand bonheur de mes deux modèles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.